Français English
Facebook BUSI Twitter BUSI Google+ BUSI Linkedin BUSI Viadéo BUSI
WE ARE BUSI.com

Actualités

A la découverte de CMI’NOV, au cœur de l'innovation médicale

A la découverte de CMI’NOV, au cœur de l'innovation médicale

publié le 16 octobre 2020

L’insuffisance mitrale est une des maladies les plus fréquentes parmi les pathologies des valves cardiaques. Elle touche des millions de personnes dans le monde et avec l’évolution démographique, le nombre des sujets à haut risque chirurgical après 65 ans est amené à croître fortement. Cependant, la chirurgie mitrale est un process lourd, à coeur ouvert et à coeur arrêté. La start-up CMI’NOV a donc imaginé MIT’rep, un dispositif médical mini-invasif qui permet une approche sans arrêt du coeur, ni ouverture des cavités cardiaques, un projet ambitieux qui requiert une grande maîtrise de la technologie médicale. Une innovation unique au monde, prévue pour une mise sur le marché en 2024.

Rencontre avec les fondateurs de CMI’NOV, Bernard et Corinne Pain, qui cumulent – un challenge ? – le statut d’associés fondateurs, et de couple marié.

Leur atout ? Avoir bénéficié de l'appui de l'incubateur Busi, outil visionnaire posé depuis 20 ans au Biopole Clermont-limagne (63). L’Auvergne, comme d’autres territoires, regorge d’entreprises novatrices, audacieuses, initiatrices de nouvelles dynamiques, voire, de savoir-faire uniques au monde. Depuis 1999, Busi, précurseur des incubateurs d’entreprises innovantes liées à la recherche publique, a accompagné plus de 300 créateurs - chercheurs, docteurs, ingénieurs, techniciens ou étudiants –, qui ont donné naissance à une centaine de start-up focalisées sur des enjeux d’avenir.

« Transformer les idées, construire les entreprises, depuis 1999, le premier incubateur en France. »

CMI’NOV

CORINNE& BERNARD PAIN

‘‘Mitrale révolution’’

L’insuffisance mitrale est une des maladies les plus fréquentes parmi les pathologies des valves cardiaques. Elle touche des millions de personnes dans le monde et avec l’évolution démographique, le nombre des sujets à haut risque chirurgical après 65 ans est amené à croître fortement. Cependant, la chirurgie mitrale est un process lourd, à coeur ouvert et à coeur arrêté. La start-up CMI’NOV a donc imaginé MIT’rep, un dispositif médical mini-invasif qui permet une approche sans arrêt du coeur, ni ouverture des cavités cardiaques, un projet ambitieux qui requiert une grande maîtrise de la technologie médicale. Une innovation unique au monde, prévue pour une mise sur le marché en 2024, et déjà multi-récompensée : entre autres, vainqueur du concours i-Lab (Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation en partenariat avec Bpifrance). Vainqueur de la « Champions League » de l’innovation, le très élitiste dispositif européen « Instruments PME » (taux de réussite inférieur à 5%), CMI’NOV y obtient la note de 14,78 sur 15. L’entreprise a bouclé en 2019 une levée de fonds de 1,2M€. Rencontre avec Bernard Pain et Corinne Pain, qui cumulent – un challenge ? - le statut d’associés fondateurs, et de couple marié.

 «La société existe depuis 2015, nous avons été aidés par BUSI dès 2013, et c’est aujourd’hui, en 2020, que nous pouvons affirmer que nous avons toujours rencontré les bonnes personnes au moment opportun. Nous avons tout quitté pour créer cette entreprise, sans se poser de question, parce que notre plus grande frayeur à l’époque était de regretter de ne pas l’avoir fait ! » Pour Bernard Pain, ingénieur qui a déjà déposé une dizaine de brevets, le déclic est venu de la rencontre avec le professeur Marco Vola, en 2012, un chirurgien cardiaque réputé - il a remporté en 2010 les Victoires de la médecine en cardiologie - qui avait identifié l’absence de solution alternative au «coeur ouvert» dans la chirurgie mitrale conventionnelle. Bernard Pain a défriché le terrain technique, envisagé la faisabilité, malgré le gros challenge de faire cohabiter de nombreux métiers dans le développement de la solution. Les débuts de CMI’NOV renvoient à l’imaginaire glorieux des start-up : « J’ai pris comme base un brevet que j’avais déposé, et que j’ai transposé ici. Tout s’est enchainé. Nous avons démarré à la maison, dans un petit bureau voisin de notre chambre à coucher, avec une imprimante 3D, moi au développement, et Corinne à l’administratif et la recherche de fonds, on a passé trois années comme cela.»

«Sans angoisse, parce qu’il ne faut jamais penser à demain, juste avancer au jour le jour sans avoir peur des échecs, comme dans la chanson de Souchon : « on avance on avance, on n’a pas assez d’essence pour faire la route dans l’autre sens !» «Optimisme, réalisme et grain de folie», rappelle Corinne, «la foi et la volonté d’y arriver nous portent en avant, la complémentarité de notre couple a été fondatrice, et nous avons convaincu des gens de croire en nous pour cela aussi ; parce qu’on ne dure pas dans une aventure pareille si on n’est pas accompagnés. BPI a eu l’intelligence de faire venir une personne de chez BUSI à la première réunion ; l’accompagnement de l’incubateur a été déterminant. Sans BUSI, nous ne serions pas là aujourd’hui, ils nous ont ouvert la voie dans les méandres des aides et des financements, mais leur apport va au-delà du stratégique, dans l’humain, et le soutien moral. Dans un cycle de développement aussi long, il y a des moments où l’on fait des bonds de géant, et d’autres où l’on a l’impression de régresser. Le temps est l’ennemi numéro un, c’est celui que nous avons sous-estimé. C’est une constante dans beaucoup de start-up, nous sommes tous trop optimistes vis-à-vis du temps ! Nous avons appris cela douloureusement, mais cela a été l’écueil majeur de notre plan de développement. Nous avons eu des doutes et des ralentissements ; pas d’accident vital de parcours cependant, capable de nous faire changer de stratégie ou de remettre en cause le projet. La crise sanitaire nous ralentit dans certaines validations, comme dans les levées de fonds, mais nous avançons tout de même.»

‘‘On avance, on avance, on avance, on n’a pas assez d’essence pour faire la route dans l’autre sens’’ Alain Souchon

A la «question qui tue» (que perdrait votre marché si votre entreprise n’existait pas ?), Corinne répond par la voie de l’innovation de rupture : ‘‘Une récente étude de novembre 2019, prouve que nous n’avons pas de concurrence. Sur notre approche, c’est le désert médical le plus total. Nous prévoyons une mise sur le marché en 2024, et nous n’avons pas de compétiteur, aucun concurrent, c’est une position assez rare sur un marché. Nous allons combler un vide. Notre solution va permettre la réparation de la valve mitrale de manière totalement innovante et sans être invasive. Nous allons impacter favorablement le temps d’intervention chirurgical, et son coût global sur le système de santé.’’ Aujourd’hui 800.000 personnes dans le monde ne sont pas traitées. N’ayons pas peur d’avancer de monter le terme « révolution » en titre de cet article.

Dernières actualités

A la découverte de SABI AGRI, une aventure industrielle hors du commun

A la découverte de SABI AGRI, une aventure industrielle hors du commun

publié le 16 octobre 2020

Laure et Alexandre Prévault-Osmani ont changé de vie pour construire des tracteurs 100% électriques...

Lire la suite

A la découverte de THONIC INNOVATION, le génie de la simplicité

A la découverte de THONIC INNOVATION, le génie de la simplicité

publié le 16 octobre 2020

 Qu’est-ce que l’innovation ? Et si c’était – tout simplement – faire ce que les...

Lire la suite

A la découverte de WINCH SPORT & NUTRITION, spécialiste de la nutrition sportive

A la découverte de WINCH SPORT & NUTRITION, spécialiste de la nutrition sportive

publié le 16 octobre 2020

Aurore Vial - spécialiste de la nutrition sportive et experte reconnue en accompagnement nutritionnel et santé...

Lire la suite

A la découverte de CRISISOFT, une intelligence de gestion de crise sanitaire

A la découverte de CRISISOFT, une intelligence de gestion de crise sanitaire

publié le 16 octobre 2020

On peut dire qu’en 2020 leur technologie tombe à pic : une intelligence de gestion de crise sanitaire. Le logiciel...

Lire la suite